UN GRAND CROONER TROP TÔT DISPARU

Jean Marco, qui fut le chanteur-vedette de l'orchestre Jacques Hélian pendant 6 ans, de 1947 à 1953, trouva la mort à 30 ans dans un accident de voiture alors qu'il était sur le point de se lancer dans une carrière personnelle.

..........

Ils l'ont bien connu au sein de l'orchestre:
Patoum, Georges Blanc, Claude Evelyne, Ginette Garcin,
Lou Darley, Denise Rosia, Achille Zavatta
évoquent ici Jean Marco dans leurs témoignages.


Lire aussi: ce jour-là, 25 juin 1953, Jean Marco rejoint les étoiles...



C'est en rouge et c'est souligné? C'est un lien cliquable.


RENCONTRE AVEC JEAN MARCO

Jean Marcopoulos, dit « Marco » est né le 17 décembre 1923 à Constantinople. Ses parents d’origine grecque vinrent s’installer à Paris. En 1936, il entre à la Mané (Manécanterie des Petits Chanteurs à la Croix de Bois NDLR) qui est située au 68 de la rue des Rigoles, Paris 20è. Il y fut l’un des deux ou trois chefs de chœur de la partie de sopranes. Avec la Mané, il chanta en Tunisie, au Maroc, en Allemagne, Italie, Suisse, Belgique et dans toute la France. A l’époque, le groupe des Petits Chanteurs était réparti en 4 patrouilles, héritage du scoutisme. Chaque patrouille portait un nom de grand musicien. Jean Marco appartenait à la patrouille Vincent d’Indy. Ses qualités physiques le faisaient apprécier de ses camarades dans différents jeux. Avec lui, l’équipe a gagné beaucoup de parties de foot, foulard etc. Il était gentil, serviable. C’était un bon copain.

Après son départ, il restera toujours très fidèle à la Mané. En 1939, il apprend le métier de tailleur. Passionné par la guitare, il prend des cours avec le guitariste en renom Johnny Sabrou. Sa décision est prise: il sera chanteur. En 1945, sa guitare sous le bras, il parcourt les routes de france, chante dans des galas et dans les cercles militaires inter-alliés. En 1946, il se produit dans des cabarets, fait des stages dans des orchestres, compose et enregistre ses premières chansons.

En 1947, son éditeur Jean Solar l'incite à présenter ses oeuvres à Jacques Hélian, qui fut tout de suite séduit par sa voix et sa personnalité. Après l'avoir écouté, il l'engage dans son orchestre comme chanteur-vedette. De 1948 à 1953, c'est le grand tourbillon des tournées à travers le monde. Chaque étape est un succès. Tout va très vite, émissions de radio, télé, concerts, galas, films musicaux, disques. Il enregistre, en tant que soliste, près de 130 chansons dont certaines créations resteront de grands succès. Il a été le premier de sa génération à créer un nouveau style de chanteur de charme. Il chantait la joie de vivre et, devant le succès grandissant, il devait entamer une carrière plus personnelle (les critiques de l’époque voyaient en lui une future grande vedette). Tout était prêt avec son nouvel orchestre qui devait débuter en septembre 1953: des contrats étaient signés, des tournées organisées.

Mais voilà, Il a fallu cette nuit tragique du 24 juin 1953 (le jour de la saint Jean) pour que le destin en décide autrement, à la suite d'un terrible accident de voiture, entrainant dans la mort son ami musicien George Cloud, premier saxo et soliste de l'orchestre.

L’année suivante, à “La Joie de Vivre” de Monseigneur Maillet au théâtre de l’Alhambra, Jacques Hélian est venu avec son orchestre pour évoquer son souvenir. Tout le monde était très ému et, avant que l’orchestre joue “La Fête des Fleurs”, Jacques a prononcé cette très belle phrase: “Grace à lui, nous sommes presque comme une filiale des Petits Chanteurs à la Croix de Bois”

JEAN ESCAX

......................................................................................................

Ecouter un medley de six chansons de Jean Marco

Ecouter Marie-Pierre Vancallement sur France Culture

Se procurer
Toutes les chansons de Jean Marco sur un CD MP3:
108 titres!


Jean Marco entre en scène, présenté par Jacques Hélian.


Parfois, c'est Jean Marco qui dirige l'orchestre quand le chef est sur les rotules... Ici au casino d'Evian.


Un peu frimeur? Pas vraiment.


Jean Marco, Ginette Garcin ici, mais aussi Claude Evelyne ont été les stars de l'orchestre Jacques Hélian pendant des années.


L'ORCHESTRE QUE JEAN MARCO A FAILLI DIRIGER

Nous sommes au printemps 1953. En principe, Jean Marco ne fait plus partie de l'orchestre de Jacques Hélian. Il a décidé de tenter sa chance avec une petite formation d'une dizaine de musiciens. Il les réunit pour faire cette photo le 20 Mai.

Debout de gauche à droite, on reconnait George Grenu (2è), Claude Evelyne (5è), et Christian Garros (6è). Pressenti, George Cloud a finalement décliné l'offre.

Nous savons que les 2 guitaristes sont jumeaux (!!!) mais nous ne savons rien des autres membres de l'équipe.

Un peu avant, Achille Zavatta avait demandé à Jacques Hélian de participer à la tournée de son "Super Circus" mais à la condition expresse que Jean Marco soit là. Ce dernier accepte de rester quelques mois de plus, ses premiers contrats avec son nouveau groupe, qu'il appelle "Colibri", ne débutant qu'en Septembre. On connait la suite.
RF



LE TEMOIGNAGE DE SOPHIE MARCOPOULOS, NIECE DE JEAN MARCO


C'est avec une très grande émotion, que j'ai parcouru votre site. Mais laissez moi me présenter ; je m'appelle Sophie MARCOPOULOS, et je suis la nièce de Jean MARCO qui , hélas a disparu avant ma naissance, Je suis née en 1958, 5 ans après sa mort. J'ai grandi parmi les souvenirs de mes parents, et mes frères, mon oncle aussi, VASSO, qui avait intégré l'orchestre de Jacques Hélian peu de temps après la disparition de mon oncle Jean. Le prénom de mon Père était Marc, Marc MARCOPOULOS (original non ?!!!) il était l'aîné dans sa famille, Jean était le second et Vasso le troisième garçon. Vasso d'ailleurs faisait parti d'un groupe...qui s'appelait "Les Quatres Garçons de la rue " ils étaient habillés tout de noir ( c'est mon Père qui leur avait fait les pantalons !!!), avec des maillots noirs et blancs de différentes rayures pour chacun.

C'est au Moulin Rouge qu'ils se sont produits le plus longtemps. Je sais que la disparition de Jean a laissé des traces indélébiles de chagrin dans ma famille, et je me rappelle, petite, combien il était douloureux pour mon Père d'écouter la voix de son frère. C'est plus tard que j'ai pu découvrir sa voix si chaude si particulière......
Je ne l'ai pas connu et pourtant, je le connais malgré tout. (tiens. titre de l'une de ces chansons!!!)En fait , j'ai grandi dans toutes ces anecdotes que m'ont racontées mes parents et mes frères. Ma mère me parle encore tellement de lui, de sa famille à laquelle elle est venue s'ajouter. Elle me dit que c'était un garçon qui apportait la joie de vivre. Quand nous en parlons avec un de mes frère qui est le second, il se souvient très bien de lui même s'il était petit. Quand Nonos arrivait, c'était une vraie fête, toujours chargée de rires, de joie de vivre et de cadeaux pour ses neveux. Plus jeune il travaillait avec mon Père (tailleur) et il n'arrêtait pas de jouer sur sa guitare alors qu'il fallait finir les costumes des clients. Dès qu'il entendait mon Père arriver.....il se précipitait sur son travail.....mais mon Père n'était pas dupe....alors.....ils partaient dans des éclats de rire !!!!!!!!
Après tant d'années, ma mère me raconte encore des bribes de leur vie qui lui restent tellement présentes !! Pour nous, notre famille, quand on parle de Jean Marco on l'appelle NONOS; NONOS en grec, ca veut dire parrain car il était le parrain de mon frère ainé ; même encore maintenant quand j'en parle avec mon frère, on dit NONOS. Aujourd'hui, beaucoup de personnes de ma famille ont disparu...mon Père en 2000, mon frère ainé il y a 3 ans et mon autre oncle VASSO 4 mois après le mort de mon frère.
Ce que vous me dites sur mon oncle, sa façon de chanter, son timbre de voix, (d'ailleurs ma mère m'a confié qu'il avait un petit défaut dans sa voix, et c'est justement ça qui faisait son charme!!), je l'ai toujours entendu dans ma famille. Jacques Hélian pour sa musique et mon oncle pour sa voix, donnaient, à l'époque, un son particulier pour l'orchestre. Je me rends compte à quel point Jean était aimé.

SOPHIE MARCOPOULOS, septembre 2005.


En 1938, Jean Marco (au premier plan) fait partie des "Petits Chanteurs à la Croix de Bois"

Jean Marco chante "Tout là-haut" dans le film
"Musique en Tête"



LE TEMOIGNAGE DE JACQUES HELIAN SUR
L'ALBUM-SOUVENIR SORTI EN 1954

Mon ami Jean Marco, je me souviens de ce jour où, timide et tremblant, je te rencontrais. Tu voulais me faire entendre quelques unes de tes compositions que tu désirais me donner pour l’orchestre. Je t’écoutai, mais je vis surtout l’homme d’abord que je jugeai, puis j’entendis ta voix, si chaude, prenante, vivante : tu avais « le style » avant les autres. Nous décidâmes tout de suite une collaboration et tu vins t’incorporer à l’orchestre. Au début, nous avons eu un peu de mal ; les gens étaient surpris de cette façon nouvelle de chanter, façon encore inconnue ici, mais le succès n’a pas tardé à venir, d’abord de la jeunesse féminine, plus sensible à ton charme, puis enfin de tous. Nous étions des amis nous faisant confiance mutuellement. Je te faisais répéter durant des heures certaines phrases que tu ne sentais pas ; par contre tu m’étonnais par des interprétations auxquelles je n’aurais pas pensé. Pendant presque 6 ans que cela dura, tu progressais chaque jour, chantant et souriant à la vie qui elle-même te souriait. Tout le monde te faisait fête ; ton entrée en scène était soulignée d’un « ah ! » si spontané, suivi de chaleureux applaudissements. Toutes et tous te comprenaient et t’aimaient comme un homme franc, sincère, un artiste qui envoûtait. Je savais que tu étais destiné à être vedette, aussi décidâmes-nous de te détacher de l’orchestre pour te laisser plus libre d’aller de l’avant… Hélas ! le destin est parfois trop brutal et tu arrêtas là cette carrière qui s’annonçait si brillante. Pourtant, tu es toujours parmi nous, ta voix nous reste au dessus de tout, voix d’un jeune plein de vie, d’espoirs et de désirs, voix que la cire a gravée à jamais.

Jacques Hélian, 1954.


POINT DE VUE: QUEL CHANTEUR SERAIT-IL DEVENU?


Jean Marco et Jacques Hélian étaient parfaitement complémentaires. Ils se mettaient en valeur réciproquement. Ils paraissaient indissociables. Les chansons composées par Jean Marco avant et pendant l’époque Hélian n'ont guère laissé de souvenirs. Il est vrai que ce sont des œuvres de jeunesse. Quant à Jacques Hélian, on sait le mal qu’il a eu à rebondir après la disparition de son chanteur-vedette qui avait fini par s’identifier à l’orchestre. Pourtant leur séparation était prévue de façon imminente. Selon Claude Evelyne dans « Vive la Vie », Jean Marco devait emmener "dans ses bagages" quelques solistes et vocalistes de l’orchestre pour monter une plus petite formation qui serait moins coûteuse et donc moins vulnérable. Mais on ne sait pas, on ne saura jamais quel genre de chanteur il avait envisagé de devenir et avec quel genre de répertoire. S’était-il seulement posé la question ?

Jean Marco était indiscutablement doué, mais dans un genre – disons le style « crooner » - vis a vis duquel le public français a toujours fait preuve d’une certaine condescendance. Ce ne sont pas Sacha Distel ou Henry Salvador, l’un et l’autre issus des Collègiens de Ray Ventura, qui auraient dit le contraire, compte tenu des inepties et pitreries qu’ils ont été obligés de commettre pour rester dans le coup, leurs domaines d’excellence respectifs n’ayant pas intéressé grand monde. « Fallait bien bouffer » disait Salvador qui a dû attendre d’avoir 80 ans pour savourer une éclatante revanche ; Quant à Distel, dont « La Belle Vie » s’est imposée un peu partout sauf en France (où on lui a préféré le genre « scoubidou bidou »), il n’a jamais vraiment pris cette revanche, même en tant que guitariste de jazz, sauf peut-être en Angleterre dans les années soixante-dix.

Qu’aurait fait Jean Marco ? Avec 50 ans de recul, force est de constater que ses chansons ont été intenses mais éphémères. En 1950, Jacques Hélian par ses arrangements et Jean Marco par son style étaient à la pointe de la modernité. Quinze ans plus tard, la première réédition s’appelait « La Chanson de Papa : Jacques Hélian et Jean Marco ». Le rock était passé par là, bousculant les repères et donnant un redoutable coup de vieux à tout ce qui l’avait précédé. Comment Jean Marco aurait-il géré l’irruption des années soixante ? Comment aurait-il orienté son répertoire ?

Des questions sans réponses et c’est peut-être mieux ainsi.

Roland Fauré, le 9/02/2006.


Jean Marco est inhumé au cimetière de Belleville, Rue du Télégraphe dans le 20ème arrondissement de Paris, dans la division N° 8; A quelques mètres de là, repose Monseigneur Maillet, figure légendaire des "Petits Chanteurs à la Croix de Bois".

..................................................................................................................................................................................................................................................................


JEAN MARCO CHANTAIT MAIS IL COMPOSAIT AUSSI DES CHANSONS.
JEAN ESCAX EN A RETROUVE 29


Avant d'entrer dans l'orchestre de Jacques Hélian et pendant qu'il était dans l'orchestre, Jean Marco a composé des chansons.
Jean Escax a retrouvé 29 titres déclarés à la S.A.C.E.M.. Ceux qui ont été enregistrés sont identifiés par la lettre E dans la liste.

De son côté, Jacques Hélian en a enregistré un petit nombre: ils sont identifiés par les lettres EJH.

1946: FAUBOURG ST HONORE . Paroles de Jean Marco; Musique de Jean Marco et Jean Solar.

1946: LE FANTOME DE TANTE ANNA. Paroles de Jean Marco; Musique de Jean Marco et Bobby Astor.

1946: DAME CARCASSE. (EJH) Paroles de Jean Marco; Musique de Jean Marco et Jean Solar.

1946: MICHELE MON AMOUR. Paroles de Jean Marco; Musique de Jean Marco et Bobby Astor.

1947: C'EST PAS VRAI. Paroles de Jean Marco; Musique de Jean Marco et Jean Solar.

1947: AU COIN DU BOIS. Paroles de Jean Marco et Hubert Ithier; Musique de Jean Marco.

1947: TOUT PRES DU PONT. Paroles et musique de Jean Marco.

1947: JE FAIS DU ROLLER CATCH. Paroles de Jean Marco et Hubert Ithier; Musique de Jean Marco.

1947: LA MELOPEE DES SAVANES. E. Paroles de Jean Marco et Hubert Ithier; Musique de Jean Marco.

1947: MERVEILLE DE LA VIE. E. Paroles de Jean Marco; Musique de Jean Marco et Bobby Astor.

1947: PANACHE BLOND. Paroles de Jean Marco; Musique de Jean Marco et Bobby Astor.

1947: LE TRAIN DU CARNAVAL (EJH) Paroles et musique de Jean Marco.

1947: NUIT D'OPERA.Paroles de Jean Marco et Picard. Musique de Jean Marco et Jean Solar.

1947: PAR UN JOUR DE PRINTEMPS. Paroles de Jean Marco; Musique de Alix Combelle.

1947: SUR LA BARRIERE DU RANCH. Paroles?; Musique de Jean Marco.

1947: UN PEU DE PLACE MESSIEURS S'IL VOUS PLAIT. Paroles et musique de Jean Marco.

1948: AU SON DES MARACAS. Paroles et musique de Jean Marco.

1948: LE MARCHAND DE SABLE. Paroles et musique de Jean Marco.

1948: BAIN DE MINUIT. Paroles de Jean Marco; Musique de Max Vany.

1948: LOUISON.E. Paroles et musique de Jean Marco.

1949: JE VOUDRAIS UN BAISER. Paroles et musique de Jean Marco.

1949: MOI CA ME FATIGUE. Paroles et musique de Jean Marco.

1949: LES VOYAGES FORMENT LA JEUNESSE. Paroles et musique de Jean Marco.

1950: POUR TOI SEULE. Paroles et musique de Jean Marco.

1950: SOLEIL DE PARIS. Paroles et musique de Jean Marco.

1950: MOKA. Musique de Jean Marco.

1950: C'EST PAS UNE VIE. Paroles et musique de Jean Marco.

1950: MON VIEUX CHIEN BERTRAND. Paroles et musique de Jean Marco.

1952: CASINO. (EJH) Paroles de Jean Marco; Musique de Fernand Verstraete.


Jean Marco a également enregistré "Clopin clopant" dont il n'est ni l'auteur ni le compositeur.