La vie et la carrière de Jacques Hélian survolées rapidement.

D'autres pages proposent une approche plus thématique et plus détaillée.
A consulter aussi le texte de Daniel Nevers ou la biographie de Jean Bahuhaud .

Souligné en rouge? C'est un lien cliquable!

Ray Ventura



Jacques Hélian



Jean Marco



Les Hélianes


 UN SURVOL EN DATES ET EN CHIFFRES

- 1912 : Naissance de Jacques Hélian qui, après une enfance sans histoire, fait 3 ans d’études dentaires, et qui, grâce a son beau-frère Raymond Legrand, va très vite préférer la sonorité du saxophone à celle de la roulette du dentiste…

- 1936 : Une année charnière: après avoir joué chez Roland Dorsay, Raymond Legrand, Jo Bouillon, Jacques Hélian entre dans l’orchestre de Ray Ventura dont il dirige très vite le pupitre des saxophones ; Ray Ventura dira peu après à un journaliste : « Vous voyez celui-là là-bas, retenez son nom, il ira loin… »

- 1944 (septembre) : Paris est libre ; Jacques Hélian attendait son heure ; il faisait répéter des musiciens en secret depuis plusieurs semaines et avait une chanson sous le coude : « Fleur de Paris », qui va tout de suite devenir le symbole de la libération et dont il fera son indicatif : son orchestre est lancé, avec Zappy Max , Jo Charrier et Francine Aubret.

- 350 : C’est à peu près le nombre de morceaux enregistrés par l’orchestre jusqu’en 1957. Certains seront des tubes énormes que la France entière fredonnera. On peut ajouter à ce chiffre à peu près autant de morceaux joués dans les concerts et qui, soit ne furent jamais enregistrés, soit ne sortirent jamais.

- 24 : C'est le nombre de CD que mobilise l'"Intégrale Jacques Hélian".

- 1947: Départ de Zappy Max, arrivée de Ginette Garcin et Jean Marco .

- 1949 : Jacques Hélian enregistre "Tout est tranquille", chanson pour laquelle il obtiendra le Grand Prix du disque de l'Académie Charles Cros. Il crée le groupe vocal féminin "Les Hélianes" dont la première chanteuse sera Claude Evelyne .

- 26 : C’est le nombre moyen de personnes qui composent l’orchestre et qui sont sur scène, sans compter les agents, arrangeurs, régisseurs, secrétaires etc. soit une entreprise d'au moins 35 personnes.

- 1950: Venu de chez Duke Ellington, le trompettiste Ernie Royal entre dans l'orchestre Hélian: il restera 2 ans.

- 1950-1953 : Les grandes années: L'orchestre est demandé partout; on le voit dans 3 films: "Pigalle St Germain des Près", "Musique en Tête" et "Tambour Battant". les ventes de disques explosent; c'est l'apogée.

- 1951 : Deuxième plus gros vendeur de disques en France depuis la libération, dépassé seulement par Tino Rossi, Jacques Hélian reçoit un disque d’or pour Etoile des Neiges qui restera le plus grand succès de sa carrière.
Départ de Ginette Garcin en septembre 1951; arrivée de Lou Darley en Avril 1952.

- 24 Juin 1953: Jean Marco, chanteur-vedette de l'orchestre, trouve la mort dans un accident de la route. Jean-Louis Tristan lui succède quelques mois plus tard. Denise Rosia succède à Claude Evelyne.

- 1955: Les goûts du public changent: les tubes deviennent rares et l'orchestre connaît ses premières difficultés.

- 1956: Jacques Hélian monte un big band de jazz, avec notamment le batteur Kenny Clarke.

- 1957 : C'est fini: la déferlante rock and roll met les grands orchestres de music-hall au tapis. Ray Ventura a déjà jeté l’éponge ; A son tour, Jacques Hélian dissout son orchestre. L'aventure aura duré 13 ans.

- 1958 : Début de la deuxième période qui s’achèvera en 1979, et où Jacques Hélian dirige essentiellement des orchestres pour faire danser, sans activité créative.

- 1979 : Disparition de Ray Ventura, quasiment dans l’oubli, dans un petit hotel de Palma de Mayorque.

- 1984 : Jacques Hélian publie, aux éditions Fillipachi, un ouvrage intitulé " Les Grands Orchestres de Music-Hall en France" , récompensé par le Grand Prix du Document Exceptionnel de l’Académie du Jazz, et qui sauve de l’oubli les aventures fabuleuses de Fred Adison, Roland Dorsay, Ray Ventura, Raymond Legrand, Jo Bouillon et aussi la sienne.

- 1985 : Jacques Hélian est nommé par Jack Lang « Officier dans l’ordre des Arts et Lettres » puis « Chevalier de la Légion d’Honneur »

- 1986 : Jacques Hélian décède, lui aussi quasiment dans l’indifférence, à l’âge de 74 ans. Il repose au columbarium du Père Lachaise (N° 15672).

- 2002 : Henri Merveilleux, ami d'Hélian et grand connaisseur de sa carrière, sort un livre qui retrace toutes les tournées et fourmille d’anecdotes et de documents inédits: "Jacques Hélian et son merveilleux orchestre "

- 2006 : Zappy Max est le premier "ancien" de l'orchestre à raconter la saga des années Jacques Hélian dans un livre intitulé "Jacques Hélian et son orchestre: une saga fabuleuse".

Voir aussi le récit de Daniel Nevers.